Amicale des Anciens Parachutistes Militaires d'Auvergne
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

La bataille de Koh-Chang
introduction

1
Ils coulèrent nos bateaux: Roosevelt, ses complices
se  riant  des  détresses  des  Marins  d'Indochine,
pour nous supplanter là, guettant l'instant propice,
soudoyant  l’Habitant,  pour  causer  notre  ruine.
AAPMA  AAPMA AAPMA AAPMA AAPMA AAPMA
C'est loin cet épisode: mil neuf cent quarante cinq;
le  Devoir  de Mémoire  oblige  au  souvenir;
nous allons le répandre que tous le sachent enfin,
en pensant a nos morts que ne pouvons trahir.
AAPMA  AAPMA AAPMA AAPMA AAPMA AAPMA
Tous: Marins de surface, Marins Sous-Mariniers,
Aviateurs  et  Soldats  de  nos  F.N.E.0.,
Résistants aux Nippons sans se faire prier:
écrivons  une page, glorifions  nos  Héros.
AAPMA  AAPMA AAPMA AAPMA AAPMA AAPMA
Harcelés  nuit  et jour  par  les  forces  siamoises
Jusqu’en  quarante  et  un :  c'était bien suffisant !
C'est pourquoi la Marine, qui aujourd'hui pavoise
décida la riposte à son triste assaillant.
AAPMA  AAPMA AAPMA AAPMA AAPMA AAPMA
Decoux et Béranger, en harmonie parfaite,
oubliant les de Gaulle et les gens de Vichy,
établirent  un plan  pour aller  faire la Fête
aux amis des Nippons, dans le golfe ennemi.
AAPMA  AAPMA AAPMA AAPMA AAPMA AAPMA
C'est le dix-sept janvier de l'an quarante-et-un:
Decoux,  le  gouverneur,  et l'Amiral  Terraux
rassemblèrent  illico  les  bateaux  de  chacun
de nos cinq Commandants nantis de vieux rafiots:
AAPMA  AAPMA AAPMA AAPMA AAPMA AAPMA
Le  LAMOTTE-PIQUET :  Commandant  BÉRANGER
sur le DUMONT-D'URVILLE TOUSSAINT DE QUIEVRECOURT
sur  l'aviso TAHURE:  Commandant  MERCADIER
mais je n'oublierai pas, pour terminer mon tour:
MARC et puis LE CALVEZ deux autres commandants:
le premier de la MARNE, le second du CHARNER
Les bateaux sont parés, vers le golfe: en avant!
Avec des équipages au grand moral de fer.
AAPMA  AAPMA AAPMA AAPMA AAPMA AAPMA
La nuit est bien épaisse, sans lune, tout va très bien
pour  ne  pas  être  vu  d'un  des  premiers  îlots
reconnu  du  Lamotte  dans  les  rochers voisins.
À trois  heures  du matin, l'escadre fend les flots
AAPMA  AAPMA AAPMA AAPMA AAPMA AAPMA
pour juste avant le jour, au rendez-vous fixé,
manœuvrer  savamment  su r plan  élaboré.
A quatre heures du matin, l'heure vient de sonner :
aux postes de combat! Nous allons attaquer.
AAPMA  AAPMA AAPMA AAPMA AAPMA AAPMA
Sur ordre du Pacha , il est ouvert le feu;
les Canonniers s'affairent et les coups vont au but;
la coups de l'adversaire seront plus malheureux:
ils seront tous ratés malgré leur grand chahut.
AAPMA  AAPMA AAPMA AAPMA AAPMA AAPMA
Car leur flotte importante tire de ses canons;
voici  le  Domburi,  leur  navire-amiral,
l'un des deux cuirassés qui touchera les fonds
en tentant d'échapper dans un petit chenal;
AAPMA  AAPMA AAPMA AAPMA AAPMA AAPMA
poursuivi  et touché à diverses reprises
désemparé, en feu  et prêt à couler bas
de par notre Lamotte à l’action si précise,
le si beau Domburi s'échoue: c'est le trépas.
AAPMA  AAPMA AAPMA AAPMA AAPMA AAPMA
Les bâtiments français ont bouché les créneaux,
déjà  deux  torpilleurs  sont  coulés  au  canon,
et puis un garde-côte qui s'enfuit tout penaud
avec un torpilleur dont TRAD était son nom.
cuirassé

2
AAPMA  AAPMA AAPMA AAPMA AAPMA AAPMA AAPMA  AAPMA AAPMA AAPMA AAPMA AAPMA
Toute la flotte adverse, dont quatre sous-marins,
avisos et dragueurs et tous les torpilleurs:
une dizaine en tout dénombrés le matin,
AAPMA
plus quatre cuirassés: bateaux bien supérieurs
AAPMA  AAPMA AAPMA AAPMA AAPMA AAPMA
dont leur Ahidea, frère du Domburi ;AAPMA
tous, bâtiments modernes succombant sous les tirs
de nos bons canonniers qui n’avaient pas envie
que coulent nos bateaux comme à MERS-EL-KEBIR …
AAPMA  AAPMA AAPMA AAPMA AAPMA AAPMA
Quant à leur aviation qui vint nous canarder,
tirant ici et là sur nos cinq Unités:
AAPMA
c'est notre D.C.A. qui leur fit dégager
leurs coucous malvenus et bien sûr maltraités,
AAPMA  AAPMA AAPMA AAPMA AAPMA AAPMA
Quelques heures plus tard coula le Domburi
Marins thaïlandais, ne soyez pas déçus
vous avez affronté des marins aguerris
qui par toute nation vont être reconnus.

AAPMA  AAPMA AAPMA AAPMA AAPMA AAPMA
Retour des Unités, direction Saïgon ;
à l'arrivée au port où renaît la confiance:
les félicitations de la population
AAPMA AAPMA
pour ce succès unique d'une armée de la France.
AAPMA  AAPMA AAPMA AAPMA AAPMA AAPMA
Dans l'Asie du sud-est, une telle victoireAAPMA
stupéfia les peuples, surtout les JaponaisAAPMA
qui ne s'attendaient pas a ce grand jour gloire
pour la France, sa Marine et le peuple français.
AAPMA  AAPMA AAPMA AAPMA AAPMA AAPMA
L’Indochine toute entière fut enfin respectée
par les soldats nippons qui à marches forcées,
avec leur Karpetai et toutes leurs armées,
AAPMA
s'en allaient dans le sud combattre les Anglais.
Mais trêve de quatre ans, les Nippons s'énervaient ;
harcelés sans répit par soldats et marins
oubliés dans ce monde, résistants acharnés.
Et ce fut le neuf-mars de l'année quarante-cinq :
AAPMA  AAPMA AAPMA AAPMA AAPMA AAPMA
une force incroyable broya cette Indochine
qui osait résister à son envahisseur;
AAPMA
Roosevelt et ses sbires avaient courbé l'échine
en nous abandonnant, oubliant tout honneur.
AAPMA  AAPMA AAPMA AAPMA AAPMA AAPMA
Il faut commémorer cette unique victoire,
pour l'avenir des jeunes, afin d'en laisser trace
et dans tous les esprits, et toutes les mémoires
où s'inscrit notre Histoire qui partout a sa place,
AAPMA  AAPMA AAPMA AAPMA AAPMA AAPMA
Les guerres motivées ou sans explications
en Europe, en Asie, Afrique, Océanie,
toutes les Amériques dans toutes leurs versions,
ne sont que des Koh-Chang, et ça n'est pas fini.
AAPMA  AAPMA AAPMA AAPMA AAPMA AAPMA
C'est pourquoi il faut bien, respect aux traditions,
que Koh-Chang en Asie, notre grande victoire,
soit toujours célébrée avec nos émotions
AAPMA
dans tous notre pays, pour exprimer sa gloire.
AAPMA  AAPMA AAPMA AAPMA AAPMA AAPMA
Et, nous terminerons en pensant haut et fortAAPMA
qu'un Devoir accompli, fut-il à la mémoireAAPMA
de tous ceux qui souffrirent et surtout de nos morts,
fortifie la Conscience de ceux qui veulent y croire.
AAPMA  AAPMA AAPMA AAPMA AAPMA AAPMA
AAPMA  AAPMA AAPMA AAPMA AAPMA AAPMA
AAPMA  AAPMA AAPMA AAPMA AAPMA AAPMA
Georges VELLARD, le 9 août 2000   AAPMA
  63750 MESSEIX   AAPMA
AAPMA  AAPMA AAPMA AAPMA AAPMA AAPMA AAPMA  AAPMA AAPMA AAPMA AAPMA AAPMA AAPMA  AAPMA AAPMA AAPMA AAPMA AAPMA AAPMA  AAPMA AAPMA AAPMA AAPMA AAPMA AAPMA  AAPMA AAPMA AAPMA AAPMA AAPMA

AAPMA  AAPMA AAPMA AAPMA AAPMA AAPMA AAPMA  AAPMA AAPMA AAPMA AAPMA AAPMA AAPMA  AAPMA AAPMA AAPMA AAPMA AAPMA AAPMA  AAPMA AAPMA AAPMA AAPMA AAPMA 
voir pdf
AAPMA  AAPMA AAPMA AAPMA AAPMA AAPMA AAPMA  AAPMA AAPMA AAPMA AAPMAA AAPMA  AAPMA AAPMA AAPMA AAPMA AAPMA AAPMA  AAPMA AAPMA AAPMA AAPMA A
AAPMA  AAPMA AAPMA AAPMA AAPMA AAPMA AAPMA  AAPMA AAPMA AAPMA AAPMAAPMA AAPMA  AAPMA AAPMA AAPMA AAPMA AMA AAPMA  AAPMA AAPMA AAPMA AAPMA AAPMA AA